Baccara

Pour jouer au jeu de Baccarat

.

– Deux jeux de 52 cartes au minimum

– Six à huit joueurs

– Un sabot

– Un tapis de jeu

.

Quelques mots sur le sabot : Les jeux de cartes sont placés dans ce qu’on appelle communément un « sabot ». Ce sabot circule dans le sens des aiguilles d’une montre et est gardé par le banquier tant que le coup n’est pas perdant pour lui.

.

But du jeu

.

Le principe du Baccara ou Baccarat est simple : deviner quelle main (partie) sera la gagnante, à savoir la main de la banque, celle du joueur, ou si la partie se soldera par une égalité (nul). Pour rappel, ces règles de base sont simples en comparaison de celle du Blackjack, pour lequel l’objectif du joueur est d’atteindre, en amassant ses cartes, un total qui se rapproche le plus possible de 21 points. Au Baccara, la main la plus près du 9 est la main gagnante. Autrement dit, le but du baccara est de prévoir laquelle des deux parties (main) va l’emporter. En d’autres termes, il y aura soit un gagnant, soit une égalité.

.

Fonctionnement du Baccara

.

Le banquier commence donc par annoncer la somme qu’il souhaite jouer. Les paris se mettent en place. Le joueur le plus à droite du croupier a la priorité. Il couvre partie ou toute la somme misée. Le joueur suivant peut, quant à lui, couvrir la partie non couverte et ainsi de suite, jusqu’à ce que la somme soit égalée. Le joueur dira « banco » s’il s’engage à couvrir la totalité de la mise de la banque. Ce qu’il faut savoir, c’est que le banco a priorité sur tous les paris. Une fois les mises terminées, le jeu commence. Le banquier commence et joue contre un seul adversaire qui est « la table ». Cette table représente en fait l’ensemble des joueurs. Il distribue – face cachée – à son adversaire (« ponte ») la première et la troisie carte. Le ponte en question est la personne ayant annoncé « le banco » ou bien celle ayant effectué la mise la plus importante. Le banquier gardera pour lui la seconde et la quatrième carte.

.

On sait donc que les valeurs des mains se situent entre 0 et 9 points. Le but du baccara consiste à parier laquelle des deux mains, banquier ou joueur, comptabilise un total de points le plus près possible de 9 points, avec les deux cartes tirées. Autrement dit, la valeur d’un jeu s’obtient par addition. Au départ lorsque le joueur et le banquier reçoivent chacun 2 cartes et décident de rester ou de demander une troisie carte. Si la valeur des points des deux premières cartes – quelle que soit la donne – est 8 ou 9, on appelle cela un « Naturel ». Si le ponte ou le banquier a un « naturel » il abat son jeu et son adversaire doit faire la même chose. Celui qui a le plus gros score l’emporte. Si les deux mains ont un total identique, chacun récupère sa mise et on repart pour un nouveau coup.

.

Le banquier reste à cette place tant qu’il gagne ou tant qu’il souhaite rester le banquier. Ensuite, suivant les règles standard du baccara, et selon son jeu, le joueur décide de « rester » (stand) ou de demander une troisie carte. Dans ce cas, il tirera une troisie carte et complètera donc son jeu. Pour ce faire il dira « carte ». Le banquier distribuera au ponte une nouvelle carte cette fois-ci face découverte. Le banquier, à ce moment-là, se sert ou non d’une carte supplémentaire.

.

Le banquier reste à cette place tant qu’il gagne ou tant qu’il souhaite rester le banquier. Ensuite, suivant les règles standard du baccara, et selon son jeu, le joueur décide de « rester » (stand) ou de demander une troisie carte. Dans ce cas, il tirera une troisie carte et complètera donc son jeu. Pour ce faire il dira « carte ». Le banquier distribuera au ponte une nouvelle carte cette fois-ci face découverte. Le banquier, à ce moment-là, se sert ou non d’une carte supplémentaire.

.

Dans les cas où les joueurs complètent leur main, c’est à dire tire une troisie carte, ils sont tenus de suivre un tableau spécifique de tirage. Que ce soit la banque ou les pontes, il y a des règles à suivre et une conduite à tenir.

.

Les joueurs sont aussi appelés « pontes » ce qui veut dire « hombre » = homme en espagnol. Nom d’ailleurs provenant d’un jeu de cartes espagnol. Aujourd’hui, on connaît le terme « gros ponte », qui désigne des personnes importantes.

.

Les valeurs numériques des cartes sont les suivantes : Roi, Dame, Valet et le 10 (qu’on appelle les bûches) = 0 point, As = 1 point

.

Les autres cartes ont une valeur dite faciale, c’est-à-dire la valeur correspond à celle inscrite sur chaque carte.

.

Comment compte-t-on ?

.

Exemple : si le total des cartes d’une main excède 10, il y a deux manières de réduire cette valeur, soit en soustrayant à cette valeur le nombre10, soit en supprimant le premier chiffre et en conservant le chiffre des unités.

.

Quelques exemples pour mieux comprendre : si les cartes d’une main totalisent 10 points, on ôte 10 de la somme. La somme restante est la valeur de la main.

.

Ex : 8 + 8 = 16 on retiendra donc 6 points.

Autre exemple : 3 + 0 + 6 = 9 le score sera donc 9 pour cette main.

Un dernier exemple : 10 + 4 + 9 = 13 / Valeur de cette main = 3 points

.

Il faut savoir que contrairement au Blackjack, un joueur peut parier, dans le baccara, sur sa main ou sur celle du donneur. Trois possibilités de paris existent dans ce jeu, à savoir, le joueur, le banquier ou le match nul, comme expliqué plus haut.